Les besoins des patients

Qu’est-ce que c’est un psychothérapeute ?

psychothérapeute

Lorsque vous traversez un moment difficile dans votre vie, et que vous ressentez le besoin d’être écouté, soutenu, aidé, de chercher du sens dans ce qui vous arrive, vous avez peut être déjà pensé « à aller voir quelqu’un ».
A ce moment là, sachant rarement vers qui se tourner, vous faites appel à l’avis des autres. Vous recevez alors pleins de conseils bienveillants de vos proches, de votre belle-mère, de votre meilleur(e) ami(e), de votre médecin de famille, de vos copains, de votre coiffeuse, du facteur et j’en passe, qui vous suggèrent d’aller voir un psychothérapeute. Communément appeler le « psy”, aujourd’hui on préfère l’appeler le thérapeute, ça fait moins malade ! Aller voir un thérapeute cela nous fait penser à toutes les nouvelles techniques modernes qui sont devenues populaires ces dernières années. Puis c’est plus classe quand même de dire : j’ai RDV avec mon thérapeute, plutôt que de dire j’ai RDV avec mon psy…
Si vous avez déjà eu ces conversations avec les autres, vous avez sûrement déjà entendu : « Va voir un psy elle va t’aider à prendre du recul et à mieux vivre ta situation. Ce n’est pas facile ce que tu traverses, fais-toi aider… ».
La première réaction est souvent : « non ça va je ne suis pas fou quand même ». Ou alors : « Oh non il va falloir que je parle de ma mère, de mon père, de ce que j’ai fait dans ma vie, de mes choix, je n’en ai pas besoin. Je vais très bien m’en sortir tout seul ! » ; « je gère, avec le temps on s’y fait »…
Vous pourriez peut-être même penser que le psy c’est réservé aux faibles. En fait, si je m’en sors tout seul, c’est que je suis fort. J’ai toujours tout surmonté jusque là, pourquoi pas encore une fois ?
Comme je le disais plus haut, vous pourriez avoir envie de vous tourner vers une forme alternative : Moi je ne vais pas voir un psy, je préfère allez voir un thérapeute.
Et alors là, vous découvrez des milliers de thérapeutes ! Et vous ne savez pas comment choisir. Il y a des psychogenéalogistes, des Gesalt-thérapeutes, des thérapeutes en PNL, des hypnopraticiens, des somatopsychothérapeute, des praticiens en relation d’aide, des thérapeutes en constellation familiale, des sophrologues, des énergéticiens, etc, etc, et là vous vous perdez complètement !
Comment s’y retrouver ?
Comment comprendre dans toutes ces spécialités, qui est qui et qui fait quoi ?

Dans cet article je vais vous parlez dans un premier temps des seuls professionnels qui, en France,  ont le droit d’apposer une plaque de PSYCHOTHERAPEUTE. Dans un autre article je reviendrai sur le métier de « thérapeute ».

Il y a quelques années, l’état français a voulu légiférer sur l’utilisation du mot psychothérapeute, car la multiplication des formations en accompagnement psychique ne permettait plus de savoir si nous avions à faire à un professionnel ou un charlatan. Avant 2010, n’importe qu’elle personne pouvait se prétendre psychothérapeute. Certains étaient bien sûr très compétents, d’autre bien sûr de véritables incompétents, qui ont provoqué de graves troubles chez des personnes vulnérables, venues les consulter.
Depuis le décret du 20 mai 2010, https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000022244482&categorieLien=id relatif à l’usage du titre de psychothérapeute, ne peuvent utiliser le terme de psychothérapeute que :
– Les psychiatres
– Les psychologues et psychologues cliniciennes
– Les psychanalystes

Alors déjà entre ces trois professions, quelles différences, quelles compétences me diriez-vous ?

LE PSYCHIATRE

C’est un médecin. La psychiatrie est une spécialité médicale, qui nécessite en moyenne 11 ans d’étude après le baccalauréat.
Comme tout médecin, le psychiatre a pour premier objectif d’établir un diagnostic, puis de préconiser un traitement et des actes de prévention adaptés à l’âge des patients :
  • Enfants, ados, (c’est la pédopsychiatrie)
  • Adultes
  • Les personnes âgées (la psychogériatrie).
Après avoir établi un diagnostic, il applique différentes méthodes thérapeutiques qui ne sont pas exclusives : administration de médicaments psychotropes (antidépresseurs, anxiolytiques ou neuroleptiques).
Souvent associé à une psychothérapie, le traitement proposé par le psychiatre va viser un changement, via une relation par la parole (thérapies cognitives et comportementales, thérapies de groupe, psychanalyse, méthodes de relaxation…).
En cas de troubles graves qui peuvent vous mettre en danger ou mettre en danger votre entourage, le psychiatre peut préconiser, dans des conditions extrêmement contrôlées, une hospitalisation.
On voit ici que le psychiatre touche principalement les formes graves de maladies mentales, des troubles psychiques profonds. Même si vous êtes amenés à rencontrer ou à être suivis par un psychiatre, cela ne veut pas dire qu’obligatoirement vous êtes gravement malades. Beaucoup de psychiatres prennent aussi en charge des symptômes plus légers, justement en proposant une palette de compétences autres que pharmacologiques comme je l’explique juste avant.

LE PSYCHOLOGUE

Le psychologue a lui suivi des études universitaires qui ne sont pas des études de médecines. Elles débutent avec la licence (bac +3).
Pour prétendre au titre de psychologue, il faut avoir un master 2 (bac+5).
Les psychologues utilisent des techniques relationnelles de communication. Elles visent à provoquer des changements d’attitudes, de comportements, de manières de penser ou de réagir chez une personne, afin de lui permettre de mieux se sentir, de trouver des réponses à ses questions, de résoudre des problèmes, de faire des choix, de mieux se comprendre. Uniquement avec la parole. C’est vraiment la thérapie par les mots.
Ils peuvent exercer en libéral, mais aussi être clinicien, dans les établissements de santé, les maisons de retraite, les établissements sociaux ou spécialisés, en psychiatrie, dans le monde du travail, en milieu scolaire, en milieu judiciaire, à l’aide sociale à l’enfance… Bref le psychologue a un champ d’exercice très large. Il peut également faire des travaux de recherche, publier des articles, superviser d’autres professionnels dans leurs pratiques.
Contrairement au psychiatre, il ne prescrira jamais de médicament, mais peut orienter vers un psychiatre s’il juge que c’est nécessaire pour vous.

LE PSYCHANALYSTE

C’est peut être la spécialité la plus compliquée des 3 à vous décrire, mais je vais tenter de le faire avec des mots simples. Dans notre histoire occidentale européenne, nous avons 2 grands psychanalystes qui sont à la base des techniques de psychanalyse aujourd’hui.
Sigmund FREUD, neurologue autrichien et fondateur de la psychanalyse, décédé en 1939.
Jacques LACAN, psychiatre français et psychanalyste, décédé en 1981.
Alors je ne rentrerai pas dans le détail de leurs travaux ici car ce n’est pas le sujet, je pourrais en faire un si ça vous intéresse, mais sachez que les psychanalystes aujourd’hui sont soit Freudiens, soit Lacaniens.
Ils travaillent sur votre inconscient et tous les processus mentaux qui en découlent. Le postulat de départ étant que les gens sont la plupart du temps inconscients de ce qui déterminent leurs émotions et/ou leurs comportements.
L’objectif d’une psychanalyse est de comprendre et modifier le rapport que vous entretenez avec votre histoire.
Quand aller voir un psychanalyste ?
De nombreuses raisons peuvent vous amener à suivre une psychanalyse :
  • Les angoisses, les échecs affectifs ou professionnels, les inhibitions diverses ;
  • La dépression ;
  • Certains symptômes physiques récurrents qui donnent envie de se questionner sur le fonctionnement interne ;
  • Une épreuve telle qu’un deuil, qui fait resurgir le besoin de s’interroger sur son parcours de vie.
Attention, la psychanalyse n’est pas adaptée aux personnes qui souhaitent des résultats immédiats. Oh non ! La psychanalyse c’est plusieurs années et allongé sur le divan…. Et oui, c’est de là que vient l’image que tous les thérapeutes reçoivent sur des divans. Mais cette méthode n’est utilisée que dans la psychanalyse et elle a son importance dans votre psychanalyse. Pendant ces séances, c’est vous qui allez livrer vos doutes, vos émotions et vos angoisses. Le psychanalyste émet alors des interprétations, pose des questions sur votre enfance, vos rêves ou vos problèmes afin que vous preniez conscience de vos blocages et que vous réussissiez à les surmonter.
Voilà, j’espère vous avoir éclairer sur la différence entre ces trois professions qui aujourd’hui en France, peuvent porter le titre de psychothérapeute. Ne négligez pas l’importance de comprendre de ce qui vous arrive, et sachez que vous ne pouvez pas le faire tout seul. Une aide précieuse est souvent nécessaire pour faire sens dans ce que l’on traverse.
Au plaisir de lire vos réactions….
Cylie.
Partager, critiquer, liker :
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  

2 Comments

  • Brigitte

    Merci. Très instructif ton blogue, aucun médecin ne prendra le temps de développer comme tu le fais. On apprend, et on comprend. Une grande envie de te suivre.

    • Cylie

      Merci beaucoup …. C’est effectivement l’objectif d’apporter des informations claires, de manière simple. On n’est aussi pas toujours prêt à les entendre dans certaine situation…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :