Les soignants

Les 3 plus grands mythes sur les infirmières

mythe infirmière

Juste trois…

Pour cet article, je choisis les 3 plus grands mythes qui persistent sur les infirmières. Je parle des infirmières dans la catégorie des soignants car c’est mon métier et donc je le vis au quotidien.

 

 

1) L’infirmière sexy, belle, et nue sous la blouse

 

Allez celui-là c’est le plus rebelle. Même si aujourd’hui on a un peu laissé tomber l’idée que les infirmières étaient nues sous leurs blouses, l’image qui continue d’être fantasmée est à peu près celle-là :
infirmière sexy
Mais si, c’est à mourrir de rire. La tenue d’infirmière reste un déguisement qui est liée aux fantasmes. Chacun a déjà vécu un moment dans une conversation où les infirmières sont associées à des superbes pin-up, qui sont mises en valeurs dans leurs blouses. Je vous invite d’ailleurs à vous balader sur certains comptes Instagram pour voir comment de jeunes infirmière jouent encore de cette image.
Pourtant, nos racines prennent naissance dans la dévotion religieuse, puisque c’est bien les soeurs qui ont été les pionnières de cette dévotion aux malades et aux plus nécessiteux. Nous allons passer de la pieuse en longue robe à un fantasme féminin.

Un peu d’histoire …

Cette transformation va s’opérer vers la fin du 18eme siècle. Les femmes infirmières, sont des femmes dévouées, passant de malade en malade, avec le sourire et la patience. À l’époque, l’emploi de ces dames est peu coûteux (remarque aujourd’hui aussi :)) elles sont formées au niveau médical, administratif et surtout elles sont soumises à la hiérarchie médicale. C’est de là que dans l’imagination populaire, l’image d’une femme malléable, serviable, parfois un peu naïve va prendre naissance.
De plus, les 2 deux guerres mondiales viendront ancrées la féminité de ce métier, puisque les femmes ne sont pas aux champs de batailles. Les femmes soignent donc les soldats, passant de lit en lit, et ayant une population très vulnérable et surtout très en manque de relation charnelle.
C’est dans ce contexte que le fantasme, qui lui je le rappelle n’est pas réel, va se forger de solides racines, et laisser planer le doute sur les blouses trop courtes, la nudité perceptible, les talons hauts, le maquillage et les filles apprêtées comme des poupées pour travailler.

Aujourd’hui …

Alors la réalité est bien loin du fantasme. remarque c’est souvent le cas.
Les infirmières ont souvent ce que l’on appelle des “pyjamas” en guise de blouse. c’est à dire un pantalon et une blouse à pression en haut. Souvent, elles portent EN PLUS DE SES SOUS VÊTEMENTS, un débardeur et des bas de contention. On s’éloigne du mythe ! On rajoute sans bijoux, les ongles courts et les cheveux attachés.
Ce métier reste très féminin, et les 3 ans et demi d’études font que les filles qui arrivent sur le marché sont jeunes, fraiches et jolies. Mais comme nous toutes, nous vieillissons, nous avons des enfants et continuons à travailler. Il n’y a donc pas que des jeunes infirmières dans les services hospitaliers. Et puis la profession se masculinise. Il y a de plus en plus d’infirmiers sur le terrain et c’est vraiment bien 🙂
Donc pour tous les jeunes qui ont encore une petite lueur dans les yeux quand ils arrivent aux urgences pour la première fois, sachez que ces homes et ces femmes sont avant tout des professionnels qui bossent et qui n’ont pas le même regard que vous sur la relation soignant/soigné.

2) Une infirmière est dévouée, gentille, serviable, patiente et compréhensive :

super infirmière

 

AAhhhh cette photo me fait bien marrer donc je vous l’ai partagée !
Quand on entend parler les personnes qui se font hospitaliser, on peut entendre des propos de patients qui ont été choquées par la mauvaise humeur d’un soignant, pas l’impatience ou l’incompréhension, par l’incapacité de l’infirmière à être à l’écoute.
Alors je vais vous révéler un truc là de suite, un truc dingue, ce n’est pas parce que l’on devient infirmière que l’on est :
  • adorable
  • patiente
  • à l’écoute
  • compréhensive
  • professionnelle
  • compétante
  • belle
  • gentille et serviable
Et oui je suis profondément désolée, mais comme dans tout métier, dans toute société, dans toute humanité, il y a des gens biens et des gens mal. Partir avec l’idée que c’est parce vous allez rencontrer un soignant que vous allez rencontrer quelqu’un de bien, est une grave erreur. Partir avec l’idée que ce métier c’est une vocation et que donc les gens qui le font sont tous voués à l’autre, c’est une illusion.
Parce que les soignants n’échappent pas à la règle de l’humain et de ses défauts, à la jalousie, à la méchanceté, à l’épuisement, à l’agacement, à l’erreur professionnelle. C’est un métier comme un autre ….
C’est pour cela qu’il est important de ne pas partir avec des aprioris, car vous pourriez être déçu de certains comportements d’infirmiers. Personne n’est parfait.
Exprimez donc vos besoins aux soignants que vous avez en face de vous. Et partez du principe qu’ils ne savent pas tout. Le mieux placé pour savoir ce qui se passe, c’est celui qui vit la maladie.
Et ne leur en voulez pas trop, ils sont victimes de leurs mythes de soignant parfait et surpuissant, alors qu’ils sont juste humains comme vous et moi….

3) L’exécutante des prescriptions du médecin, le cerveau en moins :

 

infirmière serviable

Les infirmiers(ères) appliquent les prescriptions et tiennent la main du malade. Voilà… Quasiment 4 ans d’études pour apprendre la technique de la prise de main et du “carressage” de front.
Bon on casse le mythe là.
L’infirmière a deux rôles : un rôle prescrit, c’est à dire qu’elle est responsable de la préparation, de l’administration et de la surveillance des traitements prescrits par les médecins. Puis un rôle propre, c’est à dire qu’elle peut de sa propre initiative faire toutes une série d’actes qui vise aussi la prévention ou la guérison du malade.
Elle a :
Une capacité de réflexion.
Un avis sur les situations complexes.
Un regard et une capacité critique sur les décisions prises pour le malade car elle est proche de lui, beaucoup plus proche que peut l’être le médecin.
Ce mythe de l’infirmière qui réconforte et exécute bêtement a la vie dure auprès des autres professions de santé et souvent des professions médicales. Notre héritage religieux sûrement….Ce n’est que depuis une quinzaine d’années que de plus en plus de décisions complexes se prennent avec l’avis de l’infirmière. Mais il existe encore des endroits où la parole de l’infirmière ne peut être une parole intéressante et professionnelle. Elle est encore considérée comme un avis sans valeur car pas assez d’études.
L’expertise et le regard de l’infirmière ne s’apprend sur aucun banc d’université. Il se transmet avec l’expérience, le compagnonnage, et surtout, avec la rencontre humaine, la rencontre du patient et de son histoire.
Evolution ? …
Un collectif infirmier s’appelle ni bonnes, ni nonnes, ni pigeonnes, je trouve que cela résume assez bien la situation 🙂
Cette année arrive une nouvelle responsabilité pour les infirmières françaises : les infirmières de pratique avancée (au canada ça fait 20 ans mais bon … mieux vaut tard que jamais)
Concrètement, le décret précise que la pratique avancée recouvre :
- des activités d’orientation, d’éducation, de prévention ou de dépistage
- des actes d’évaluation et de conclusion clinique, des actes techniques et des actes de surveillance clinique et paraclinique
- des prescriptions de produits de santé non soumis à prescription médicale, des prescriptions d’examens complémentaires, des renouvellements ou adaptations de prescriptions médicales. (1)
Je peux vous dire que ça fait grincer des dents certains doyens d’université médicale 🙂

 


 

Bon j’espère que vous n’avez pas chuter de trop haut à la lecture de cet article venu briser 3 mythes sur les infirmières.
Moi, j’ai pris un réel plaisir à l’écrire et je crois que je ne l’aurais jamais fait sans Elodie et François qui ont organisé cet évènement inter-blogueurs. Merci à eux. J’espère que vous aurez plaisir à découvrir les autres articles 🙂
Cylie.

 

Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs “Les plus grands mythes de votre domaine” organisé par Elodie et François du blog La Céto Sympa. Si vous avez aimé cet article, je vous remercie de cliquer sur Partager l’article !

 


(1) https://solidarites-sante.gouv.fr/systeme-de-sante-et-medico-social/acces-territorial-aux-soins/article/l-infirmier-en-pratique-avancee

Partager, critiquer, liker :
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :