naissance
Défi : 30 articles sur 30 jours

La naissance d’une vie

Avez-vous déjà eu la chance de voir naître un enfant ? Peut-être êtes-vous vous même parent et vous vous rappelez ce moment où vous avez rencontré votre petit bout, ce moment où une fois sorti du ventre, vous avez découvert son visage, son cri et vous avez réalisé que vous veniez de donner la vie. 
La première fois que j’ai vécu ce moment j’étais en deuxième année d’école d’infirmière, à Ajaccio. Je faisais mon stage optionnel de 6 semaines en maternité. Du haut de mes 19 ans, j’étais loin d’imaginer ce que pouvais être la naissance.
Je me rappelle de mon premier accouchement. Ils avaient tous les 2 presque 40 ans et une vie de combat derrière pour avoir un enfant. PMA, fausse couche précoce, ils avaient traversé des moments complexes et ils étaient en train de vivre l’arrivée de leur fils, une petit garçon trisomique.
Ils avaient tellement envie d’être parent qu’ils étaient prêt à aimer et accueillir ce petit garçon différent des autres.
L’accouchement s’est bien passé. Le papa était là, tendre, soutenant, aux petits soins pour sa chérie.
Puis j’ai vu arriver les cheveux. La maman poussait et respirait avec amour. Tout transpirait l’amour dans ce couple. C’était incroyable d’assister à cette union et à cette connexion.
Après les cheveux, c’est le front qui est arrivé, puis la tête. Une petite rotation et les épaules sont passées puis le corps a suivi.
Lorsqu’elle l’a vu, lorsque ses mains ont saisi le petit corps mouillé et fripé de son fils, ce sont des vagues de sanglots qui sont arrivées. Comme un tsunami d’émotions, son corps étaient secoués de mouvements de sanglots et elle ne faisait que répéter : il est magnifique, mon fils, c’est toi et moi enfin, nous sommes enfin parents.
Son homme était en larme aussi, un combat de plusieurs années venait d’être gagné. L’émotion a bien sur saisi toute la salle de naissance. Autant d’amour délivré en si peu de temps ça vous traverse, ça vibre, ça imprègne les murs. Nous étions toutes en larmes et moi donc.
Alors c’est ça la naissance d’une vie ? C’est aussi fort, aussi grand ? Mais avec cet amour on traverse toutes les épreuves ? Mais c’est bien ce qu’ils sont en train de faire, traverser l’épreuve d’élever un enfant atteint d’une maladie. Leur amour tellement grand va bâtir des miracles.
Ce petit être qui vient d’arriver d’un ventre, après un voyage immergé de 9 mois, s’est incarné dans ce corps dans cette famille pour démarrer cette nouvelle vie. Il m’a l’air d’avoir beaucoup de chance ce petit cœur.
Assister, lorsque l’on est si jeune, à ce miracle qu’est la naissance, vous laisse une empreinte indélébile au creux de votre ventre, de votre cœur. Vous mesurez la force et la fragilité de la vie réunit dans un petit d’homme de 3kg, et vous réalisez alors que vous n’avez aucune expérience, et que vous n’êtes qu’au tout tout début de votre vie.
Et cette expérience inoubliable, je la dois à mon métier. Mon métier de soignant qui m’offre la possibilité d’enrichir ma vie et mon âme comme aucun autre métier peut le faire. Être au contact de l’homme dans ses moments les plus intenses, comme la naissance ou la mort, la pleine santé ou la maladie, c’est en fait une chance.
Cylie
Défi N°2, article 13/30
Partager, critiquer, liker :
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  

3 Comments

  • Murielle

    Oui on a vraiment la chance d’être au cœur…. mes premières fois aussi pendant un stage en maternité ou j’ai pu assister à une naissance avec forceps.. J’ai cru que le gyneco allait lui arracher la tête 😱 une deuxième naissance de jumeaux par césarienne au bloc, trop beau, mais je suis tombée dans les pommes avec l’ambiance chir… Et une troisième ou la maman était seule… A un moment j’ai eu très mal pr elle je lui ai saisi la main pr pousser avec elle… Elle m’a violemment repoussée…. J’en est été stupéfaite.. Plus tard je l’ai revue à la mat elle a pris le temps de m’expliquer que je n’avais pas su rester à ma place c’est elle qui avait mal pas moi… (cette maman était infirmière elle m’a expliqué l’empathie…) bref en sortant de là je me suis dit jamais je n’accoucherais😉 puis j’ai eu mes deux enfants sans péridurale pas le temps.. Trop rapide ou les deux fois j’ai bien cru mourir… J’ai hurler à la “méditerranéenne” on m’a même mis la main sur la bouche pour me faire taire la deuxième fois… Mais magique qd ton bb se retrouve sur ton ventre… Et puis plein d’autres fois de belles histoires et d’autres moins comme ce bb qui n’a pu sortir que la tête… Les épaules ont coincées, on a jamais réussi à le réanimer après son “extraction”… Mais tout pleins d’émotions effectivement un métier que je ne pourrais pas faire. Merveilleux et très flippant; à la fois accompagner, laisser faire la nature et qd ça ne “passe” pas être là pour aider… Parfois c’est juste… parfois on se dit que si avait su… Et le pire c’est sûrement qd elles savent que bb vient d’arrêter son petit cœur à l’intérieur et qu’il va falloir le faire naître… Ça aussi ce sont des moments où tu te dis que c’est pas juste… Trop dur pour moi 😢heureusement que pleins d’histoires sont merveilleuses… C’est bien pour ça que j’ai eu la chance de vivre deux naissances et que mes enfants sont là ts les jours pour me rappeler que la vie est belle ❤️❤️❤️

  • Anne-Christine

    La naissance est un événement exceptionnelle, magnifique. J’ai vécu un de mes accouchements avec une équipe qui avait oublié cela. Prise dans son train-train, dans son stress, dans ses contraintes, cette équipe a posé des actes et des mots inhumains et m’a “volé” cet instant sacré et fondateur de la relation d’attachement. Depuis, je suis devenue doula. Pour soutenir les femmes, les accompagner, leur rappeler qu’elles ont en elles des ressources qu’elles ne soupçonnent même pas.
    La semaine dernière, j’ai accompagné une maman en structure hospitalière. L’équipe était peu disponible, trop de mamans qui accouchaient en même temps. En revanche, quand l’équipe était là, elles étaient dans l’accueil, la bienveillance, le respect. Aucun acte n’a été posé sans le consentement de la maman. Tout a été fait pour qu’elle se sente en sécurité et vive l’accouchement qu’elle souhaitait. J’ai beaucoup de gratitude d’avoir vécu ce moment avec une si belle équipe. Ré-enchanter la naissance, c’est aussi ré-enchanter notre humanité. Merci à cette maman pour sa confiance et à toute l’équipe médicale pour leur si belle présence.
    Merci pour ce bel article qui me donne l’occasion de me rappeler pourquoi j’ai tout laissé tomber pour ce nouveau métier !

    • Cylie

      Doula! Waou je ne connaissais pas. Hâte que tu nous racontes ce merveilleux métier et que tu nous en apprennes pleins. Mon petit doigt me dis que tu prépares un article 🙂
      J’ai aussi une grande amie qui ré-enchante la vie. Sandra Meunier tu la connais ? Vas voir son site tu vas l’adorer. Merci de ton retour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :