Bienvenue

infirmière

Bienvenue chez moi, chez nous, chez vous !!

 

Ça y est je suis I N F I R M I E R E !!!! Waouuuu enfin, après 3 ans et demi à faire semblant d’être une élève docile en cours, serviable à l’école, soumise en service, je vais pouvoir devenir la soignante que je rêvais d’être.

 

Je vous replace le contexte :

 

Année 2002, fin de formation. Pendant mes études nous étions très encadrés. Petite promotion de 30, pas de soins techniques en service avant de les avoir vu en théorie lors de nos TD, mise en situation professionnelle deux fois par an, épreuve écrite au DE, une épreuve pratique avec un cadre d’un autre IFSI, bref l’époque des études basées sur le concret du terrain, loin de l’université. J’ai l’impression de parler comme une vieille :).
Et pourtant à cette époque d’hier, j’avais déjà ressentie l’absence d’outils concrets pour entrer en relation avec l’autre, pour communiquer, pour gérer les émotions de l’autre et les miennes !!!

 

Je baroude, je change de service, je me cherche et là….. PAF je deviens maman !!!

Et là c’est la grande claque. Qu’est-ce que je vais faire de ma vie ? Est-ce que je reste à l’hôpital ? Comment je vais l’élever ? Je garde mon métier ? Bref je me pose mille et une questions …. Je décide de faire un truc pour moi, un truc que j’aime vraiment, un truc qui me plait : Une formation en relation d’aide.
C’est parti pour 2 ans de théorie. Deux ans à l’institut Cassiopée où je vais à chaque cours théorique, découvrir l’autre, découvrir l’être, découvrir l’homme, et surtout…. me découvrir. Me découvrir, je crois que c’est la plus belle rencontre que j’ai faite de toute ma vie. Non pas que je suis un être extraordinaire, enfin si quand même, mais pas que. Je suis obligée de faire un travail sur moi avec l’aide d’un thérapeute de mon choix. Je me rappelle très bien lui avoir dit : ” Hey je viens te voir parce que je dois faire 30 heures de thérapie mais je n’ai rien à te dire, je n’ai pas de problèmes, je suis bien dans mes baskets”. Quand j’y repense je suis morte de rire !

 

C’est le plus beau cadeau que je pouvais me faire.

 

Depuis, je repère, j’identifie, je transmets, j’apprends. Je comprends ce qui m’appartient et ce qui appartient à l’autre. Je rends à César ce qui appartient à César. Je transmets mon expérience, j’écoute les patients, j’aide mes pairs, j’y vois plus clair dans le brouillard des relations humaines. Je me rends compte surtout que le développement personnel est un outil puissant pour travailler en tant que soignant. Il permet de moins souffrir, de mieux comprendre, de se protéger, d’avoir moins peur. J’ai envie de transmettre tout cela.
Ce blog je l’écris aujourd’hui, 10 ans après ce début de transformation, je l’écris pour transmettre ce que je sais, ce que j’ai appris, ce que les patients m’enseignent. Je le crée pour imaginer un endroit où d’autres, en quête de sens, pourraient avoir envie d’y voir plus clair.
Je ne minimise pas les problèmes que le secteur sanitaire vit aujourd’hui dans notre pays, mais je me dis que l’on peut faire beaucoup avec ce que l’on a. Surtout nous pouvons faire en sorte de se changer soi pour être moins malheureux, mieux dans sa blouse, mieux dans son cœur, mieux dans sa tête et mieux avec le patient, sa famille et nos collègues.

 

BIENVENUE DANS L’AVENTURE CONFIANCE EN SOIN !

 

Si tu veux en savoir un peu plus sur moi 

 

Partager, critiquer, liker :
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
%d blogueurs aiment cette page :